Utiliser la luminothérapie en entreprise ?

La luminothérapie en entreprise peut se révéler être une solution efficace pour dynamiser les employés. Cette thérapie consiste à faire varier l’intensité de la lumière à laquelle les employés sont exposés, afin de mieux synchroniser le rythme biologique et le rythme de travail. L’objectif est  de traiter les perturbations de l’horloge biologique interne, souvent des troubles du rythme biologiques liés au travail de nuit ou au travail posté, et d’améliorer la productivité .

LUMINOTHÉRAPIE: POURQUOI L’UTILISER AU TRAVAIL ?

Le travail de nuit nécessite une concentration particulière dans un cycle de sommeil anormal, dans des locaux sous-exposés à la lumière.  Cette situation est susceptible de perturber le rythme « circadien » de l’individu, à savoir l’alternance normale sur 24 heures d’un cycle de sommeil et d’un cycle de veille. Le manque de lumière contribue à désynchroniser ce rythme et peut entraîner un risque de dépression saisonnière, surtout lorsque la lumière naturelle est au minimum. Une perturbation qui affecte la concentration de l’employé qui peine à mobiliser toute son énergie.

Certains employeurs choisissent alors, pour le bien-être de leurs employés, de pallier ce manque de lumière permanent ou temporaire en instituant des séances de luminothérapie.

QUELS SONT LES PRINCIPES ET AVANTAGES DU TRAITEMENT DE LA LUMIÈRE?

Selon l’INRS, l’éclairage artificiel du poste de travail doit être adapté aux fonctions et situations de l’employé. Dans certains cas, cela ne suffit pas et il est nécessaire de pallier à ce manque par la luminothérapie. Lorsque des cabines équipées d’un éclairage adéquat ne peuvent pas être utilisées, par exemple pour les techniciens de maintenance sur sites clients, il est possible de mettre à disposition des lunettes éclairées spéciales qui n’interfère pas avec le champ de vision. Pour être efficaces, elles doivent être utilisées au moins 20 minutes par jour.

Les employés peuvent être exposés ponctuellement ou en continu à une lumière dont les caractéristiques se rapprochent de la lumière solaire :
– ponctuellement, le matin, pendant une courte durée, de 15 minutes à 1 heure, via des écrans ou des lampes spécifiques, installés directement sur les postes de travail ou dans des lieux communs (salles de repos, etc.). Ces lampes spéciales émettent une lumière intense équivalente à 10 000 lux.
– en continu,  des lampes émettant moins de lumière, environ 2 500 lux, sont installées dans tous les locaux.

Dans tous les cas, la luminothérapie en entreprise doit être supervisée par un médecin. Elle peut en effet être contre-indiquée chez les personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge, de cataractes, de glaucome ou de rétinopathie.

La luminothérapie aide à resynchroniser le flux de travail et le rythme biologique, réduisant les sautes d’humeur et le manque de concentration tout en améliorant la qualité du sommeil.

Purificateur d’air intégré en faux-plafond

La dalle de plafond traitante Zephyros, intégrée dans les plafonds suspendus, permet d’assainir l’air dans les bureaux, sanitaires, commerces .

Source :  Zephyros par Horzair

Dans la plupart des espaces publics, il est difficile de trouver des emplacements adéquats pour fixer des appareils de traitement de l’air. Le manque de place au mur,  l »absence d’étagères, les risques de dégradation des purificateurs d’air, les vols récurrents, font partie des problèmes auxquels font face les propriétaires des locaux ou leurs gestionnaires.

Horzair, une entreprise française, a mis au point des dalles traitantes (modèle déposé INPI) de la famille Zephyros, qui remplaçent élégamment quelques-une des dalles qui garnissent les plafonds suspendus, qui sont courant dans les ERP.
Epuration de l'air par une dalle traitante Zephyros pour les plafond suspendus
Ces dalles « cohabitent » avec les luminaires, détecteurs de fumées et bouches de ventilation ou de climatisation. Ils peuvent être rapidement installés, puisqu’il leur suffit d’être posées sur les structures standards de plafond suspendu puis branchées sur une prise de courant.

Flow : un objet connecté pour changer nos habitudes face à la pollution

Le plus grand intérêt des objets connectés réside dans la possibilité de comparer, d’analyser et de partager quasi instantanément une foule de données.

Les mesures consolidées d’un réseau étendu d’utilisateurs permettent de créer une carte de la pollution et, avec des données météo (vents, précipitations, …), de prévoir l’évolution du niveau de pollution sur cette même carte.

 

Source : Flow : un objet connecté pour changer nos habitudes face à la pollution