Purificateur d’air intégré en faux-plafond

La dalle de plafond traitante Zephyros, intégrée dans les plafonds suspendus, permet d’assainir l’air dans les bureaux, sanitaires, commerces .

Source :  Zephyros par Horzair

Dans la plupart des espaces publics, il est difficile de trouver des emplacements adéquats pour fixer des appareils de traitement de l’air. Le manque de place au mur,  l »absence d’étagères, les risques de dégradation des purificateurs d’air, les vols récurrents, font partie des problèmes auxquels font face les propriétaires des locaux ou leurs gestionnaires.

Horzair, une entreprise française, a mis au point des dalles traitantes (modèle déposé INPI) de la famille Zephyros, qui remplaçent élégamment quelques-une des dalles qui garnissent les plafonds suspendus, qui sont courant dans les ERP.
Epuration de l'air par une dalle traitante Zephyros pour les plafond suspendus
Ces dalles « cohabitent » avec les luminaires, détecteurs de fumées et bouches de ventilation ou de climatisation. Ils peuvent être rapidement installés, puisqu’il leur suffit d’être posées sur les structures standards de plafond suspendu puis branchées sur une prise de courant.

Les travailleurs de l’odeur : fumet d’ordures (1/3) – À proprement parler

De leurs professions on ne retient souvent que des émanations nauséabondes. Vivien, Kevin et Quentin ont quotidiennement le nez dans les ordures, les entrailles ou la friture. Portraits de ces trav…

Source : Les travailleurs de l’odeur : fumet d’ordures (1/3) – À proprement parler

Effectivement, on peut s’habituer aux odeurs. Mais il faut se rendre compte que les odeurs sont souvent accompagnées d’autres gaz, dont certains ne sentent rien, qui sont dangereux pour la santé. On ne doit pas, par exemple, entrer dans une fosse septique sans un masque à gaz approprié, sinon on risque sa peau !

Les containers à ordures et les camions-bennes qui les collectent cumulent les dangers des germes qui s’y développent en plus des gaz toxiques.

Horzair fabrique des appareils HA-TRASH destinés à traiter les poubelles, containers et bennes à ordures.

Conditions de stockage des fruits en chambre froide

Cuisine fruitsLes techniques de DBD (décharges à barrière diélectrique) sont nées il y a plus de 150 ans, toutefois de nombreuses recherches actuelles mènent régulièrement à de nouvelles applications, notamment dans l’agroalimentaire.

LA TECHNOLOGIE DE IONISATION DBD

La ionisation par DBD produit divers ions et radicaux à partir du dioxygène et de la vapeur d’eau contenus dans l’air.

Nous sommes entourés d’ions présents naturellement dans notre environnement en concentrations variables. Après un orage et des chutes de pluie, la concentration peut décupler. Au contraire, une pièce enfumée peut compter entre dix et 100 fois moins d’ions que dans les conditions normales.

A l’intérieur d’un bâtiment, la durée de vie des ions dans l’air propre est de l’ordre de quelques minutes.

De nombreux composés chimiques sont sensibles au traitement par ionisation DBD, dont font partie la plupart des COV nuisibles pour notre santé, par exemple : styrène, toluène, benzène, cyclohexane, ammoniac, acétaldéhyde, hydrogène sulfuré, acétate de méthyle, butane, formaldéhyde, chlorure de méthyle, chlorure d’hydrogène, monoxyde et dioxyde de carbone,…

Les capacités de la ionisation DBD ont été utilisées dans beaucoup d’environnement différents, pour éliminer le plus souvent les COV et les odeurs (c’est dans ce but que la ionisation DBD est la plus efficace), plus rarement pour déposer les particules fines et les fumées et, dans certains cas, pour inactiver des développements microbiens.  

Tube SBD pour le traitement de l'air - Générateur SBD Horzair HAI-100-T
Tubes DBD d’un appareil HORZAIR HAI-100-T en opération. Cet appareil est utilisé, entre autres applications, dans les chambres froides de grande taille.

 

MATURATION DES FRUITS

On distingue

  1. les fruits « climactériques », dont la maturation et le mûrissement dépendent de l’éthylène, (banane, pomme, poire, kiwi, tomate, melon, pêche, abricot, avocat) et
  2. les fruits non-climactériques ( oranges, mandarines, citrons, raisin, fraise, cerise, ananas).

Les fruits climactériques synthétisent eux-même l’éthylène qui les fait mûrir. Au-delà de cette période, l’éthylène produit est responsable de leur vieillissement. En parallèle, ces fruits perdent de l’eau, des vitamines et des sucres.

Pour stocker des fruits climactériques en conservant leur fraîcheur, il faut agir sur 3 facteurs :

  • La température, d’ù le stockage en chambre froide, toutefois en veillant à ne pas abaisser la température au-dessous d’une température critique différente selon le fruit, a-dessous de laquelle les fruits sont endommagés.
  • La composition de l’atmosphère, en premier lieu en éliminant l’éthylène qui déclencherait rapidement un début de pourrissement. Les fruits et légumes étant généralement couverts de microorganismes, il faut au moins ralentir le développement de ces germes.
  • L’humidité de l’air, afin d’éviter le dessèchement des fruits.

 

TRAITEMENT DES FRUITS AVEC UN GENERATEUR DBD

Ce sont évidemment les fruits climactériques qui sont concernés par ce traitement.

Le stockage des pommes et des poires sur plusieurs mois nécessite l’épuration en continu du CO2 (dioxyde de carbone) et du C2H4 (éthylène) produits par les fruits, qui sont les facteurs prépondérants du vieillissement de ces fruits. Les techniques habituelles font appel à un filtre à charbon actif ou un générateur d’ions DBD. 

Les générateurs DBD permettent de détruire les pesticides résiduels présents sur les légumes, outre les applications habituelles d’inactivation des virus, de désodorisation, de décomposition des composés organiques, de dégradation des mycotoxines, etc.

Dégradation des fruits - effet de l'ozoneCes générateurs équipent les grandes chambres froides destinées au stockage à long terme. Selon sa configuration et ses réglages, tension entre autres, un générateur DBD produit des ions, des radicaux et des composés instables d’oxygène aptes à détruire l’éthylène.

La détérioration de certains fruits (brunissement enzymatique) comme les tomates est liée à l’action d’une enzyme, la peroxydase. Il est avéré que les décharges à barrière diélectrique produisent des ions et des électrons à haute énergie qui inactivent ces enzymes. La dégradation des fruits est ainsi ralentie.

La ionisation DBD permet en plus d’inactiver les virus, les bactéries et agents pathogènes aéroportés, entraînant le ralentissement du processus de mûrissement des fruits.

Les tests réalisés avec diverses concentrations d’espèces oxydantes et temps d’exposition ont montré un allongement de plusieurs jours de la durée de conservation à température ambiante de pommes, tomates et concombres crus.

Des tests ont montré l’efficacité d’une exposition à O3 pendant moins de 1h. Les photos ci-contre montrent la différence entre des fruits traités et non-traités, après plusieurs jours de stockage dans les mêmes conditions (http://www.aei.tuke.sk/papers/2013/3/05_Bellebna.pdf  – 2013).

L’ozone gazeux est utilisé pour décontaminer en surface les récoltes de grains, et trouve de nombreuses applications dans le stockage de fruits et légumes, dont des fruits très sensibles comme le raisin, les fraises et les mures. Ces traitements permettent d’inactiver plusieurs micro-organismes responsables de la dégradation des fruits. L’ozone en phase liquide est aussi de plus en plus utilisé pour désinfecter les fruits et légumes.

Les conditions de traitement optimales (mode de production de l’ozone, concentrations et durée d’exposition) sont variables selon les fruits. Des essais sont nécessaires dans les conditions pratiques d’utilisation afin d’obtenir le retard de vieillissement recherché tout en préservant les qualités organoleptiques des fruits et leur coloration.

Des articles scientifiques récents mettent en évidence le pouvoir antibactérien des plasmas froids produits par décharges à barrière diélectrique. L’ensemble des espèces réactives produites à partir du dioxygène de l’air (ions, radicaux OH°, électrons et photons à haute énergie, oxygène atomique, UV, ozone, etc) inactivent les micro-organismes qui pénètrent dans le plasma. Cette technique permet de traiter de la nourriture (dont fruits et viandes) directement dans le plasma ou des contaminants aéroportés emmenés par un flux d’air.

Les techniques de stérilisation dérivées présentent des avantages certains, en particulier l’absence de produits chimiques ajoutés et la préservation des qualités organoleptiques des aliments.

 

EN RESUME

DES EFFETS COMBINES

Globalement, la technologie DBD combine 3 actions propices à la conservation des fruits et légumes en chambre froide :

  1. La production d’une variété de ions et radicaux, qui se répandent dans l’espace du local traité et dissocient les gaz volatiles responsables du vieillissement des fruits et légumes, dont l’éthylène.
  1. La génération d’une quantité limitée de molécules d’ozone, qui se diluent aussi dans l’espace à traiter et qui ont en plus un effet décontaminant sur la surface des produits agricoles entreposés. L’ozone se transforme instantanément en dioxygène dès qu’il a détruit des COV ou qu’il a inactivé des bactéries.
  1. La création d’un plasma froid à l’intérieur de l’équipement de ionisation, qui désinfecte l’air qui passe dans l’appareil, sans laisser de résidus ni aucun produit chimique.

 

DES AVANTAGES DETERMINANTS

Economie

  • aucun produit consommable, c’est l’air qui est transformé temporairement en ions et autres espèces réactives
  • économique en énergie : dans la plupart des cas la puissance électrique est de moins de 20 W par 100 m3 traités !

Sécurité

  • pas de stocks de produits chimiques
  • aucun résidu ni produit secondaire n’est déposé sur les fruits et les légumes ou absorbé par ces derniers
  • le seul produit irritant pour les voies respiratoires des employés éventuellement présents sur les lieux est l’ozone; il est produit en quantités réduites et il disparaît spontanément en quelques minutes ou dizaines de minutes selon les conditions de température et de taux de contamination par les COV
  • un simple capteur d’ozone permet de sécuriser cet aspect et de maintenir des concentrations naturelles et sans risques

Simplicité d’utilisation et de maintenance

Une fois installé et réglé, l’appareil fonctionne en continu, sans mise en route journalière ni contrôles fréquents :

  • selon les produits agricoles stockés, dépoussiérage mensuel ou trimestriel
  • vérification de fonctionnement annuel, avec changement des tubes DBD si nécessaire
  • des cycles de fonctionnement peuvent être programmés simplement (traitement fort de nuit et fonctionnement intermittent de jour, quand il y a des mouvements de stock)
  • aucune procédure de remise en fonction lorsqu’il y a une coupure de courant, l’appareil se remet automatiquement en route

 

QUELQUES REFERENCES SCIENTIFIQUES